Posts Tagged ‘restauration’

Au laboratoire des peintures murales de Soissons

27 janvier 2010

Toujours dans l’optique de l’ouverture du musée et de ses prochaines animations, quelques membres de l’équipe sont allés à Soissons (Aisne), visiter le centre d’étude des peintures murales. Ce laboratoire, basé dans le centre de cette ville, dans l’enceinte de l’ancienne abbaye Saint-Jean-des-Vignes est sans doute l’un des plus importants centres de recherche et de restauration sur les peintures murales romaines en France.

Une fresque retrouvée à Arnouville-lès-Gonesse lors de la fouille d’une villa gallo-romaine, et récemment entrée dans les collections du musée y est, en ce moment même, en cours d’étude et de restauration. Nous avons été accueillis par  Sabine Groetembril, responsable de la section étude et Clotilde Allonsius, archéologue, chargée de l’animation pédagogique. Nous avons pu visiter le laboratoire de restauration, observer la fresque en cours d’étude et échanger sur les techniques et astuces pour animer un atelier fresque avec des enfants : probablement un futur atelier Jeunes Archéos !

Le centre d’étude et de restauration est en général ouvert au grand public lors des Journées du patrimoine de septembre.

Arrivage de nouveaux objets

30 octobre 2009

fibulemonnaiecanifpartie de ceintureappliquemonnaieclefapplique

© Aurélie Pradeloux-Champart

 

De nouveaux objets sont revenus de restauration, un lot d’une centaine d’objets en alliage cuivreux, c’est-à-dire en bronze ou cuivre (cf. Mouvements migratoires des objets archéologiques), dont de nombreuses monnaies. Ils ont été traités par Aurélie Pradeloux-Champart.

Contrairement à d’autres objets qui ont dû être beaucoup dégagés, (cf. Révélations sous la corrosion), cet ensemble avait besoin d’un simple nettoyage, un dernier « bichonnage » avant d’être exposés en vitrine.

Avec ce lot, tous les objets en alliage cuivreux sont désormais revenus en réserve et prêts à passer à l’étape suivante : le soclage. La suite début 2010 !

C & AL

Révélations sous la corrosion

25 septembre 2009

Les derniers objets que nous avions envoyés en restauration en 2008 viennent juste de revenir en réserve (voir les articles précédents : Mouvements migratoires des objets archéologiques et Objets au départ, objets à l’arrivée).

Cet ensemble de mobilier, le lot n°1 du marché de 2008, était constitué d’une cinquantaine d’objets en fer. Ils sont restés au laboratoire Conservare, situé à Compiègne, plus d’une année. Pourquoi ? Tout simplement parce que le traitement du fer archéologique prend beaucoup de temps !

Pour enlever la corrosion qui abîme les objets en fer, la même corrosion que celle que vous voyez sur votre portail de jardin, il faut plonger les objets dans des bains de produits chimiques (des solutions de sulfite alcalin pour être précis), pendant plusieurs mois. Après cela, ils sont rincés puis séchés. C’est ce qu’on appelle la stabilisation.

On ne les restaure qu’après cela, on dégage leur forme originelle, on remonte les fragments qui se sont détachés, on vernit. Le résultat est souvent impressionnant !

Mors de cheval du Vieux Moulin avant restaurationmors de cheval du Vieux moulin après restauration

Un mors de cheval issu du site du Vieux Moulin, à Louvres.

élément d'attache des Ecuries avant restauration

élément d'attache des Ecuries après restauration

On peut même avoir des surprises, comme sur cet élément d’attache issu du site des Ecuries à Roissy-en-France, qui a révélé une surface recouverte d’argent, ce qu’on ne pouvait pas deviner avant le dégagement.

crédit photos : Conservare 

 C & AL

Bienvenue chez les ch’tis gallo-romains

8 septembre 2009
Dans la salle pédagogique

Dans la salle pédagogique

Dans la rubrique, « c’est arrivé près de chez vous », le musée et site archéologique de Bavay, dans le département du Nord. Oui, près de chez vous car situé à 2h de route de Paris, au coeur de l’Avesnois, à 20 mn de Valenciennes. Toujours dans le but de mieux comprendre le mode de fonctionnement de nos confrères de musée d’archéologie, nous avons rencontré l’équipe jeune et dynamique de ce musée départemental. Nous avons été accueillis par Véronique Mary, la directrice du musée, et par Elodie Leconte, responsable du service des publics.

cryptop bavayNous avons pu découvrir le Forum de la ville antique de Bagacum, le plus grand de Gaule (« aussi grand que celui de Carthage« ), situé en face du musée, avec son fameux cryptoportique.  Des travaux de restauration vont d’ailleurs bientôt y débuter. Toujours un bon échange d’expériences pour savoir comment articuler la vie d’un musée avec un site archéologique.

réserves BavayEnsuite, nous ont été présentées toutes les faces cachées du musée : le montage de leur dernière exposition « Le Forum romain, symbole de la construction de la citoyenneté » (jusqu’au 30 novembre 2009), les ateliers et animations proposées (jusqu’à 28 ateliers différents), la découverte des réserves du musée grâce à l’équipe de conservation (remarquez les superbes alignements de caisse !).

Une bonne fenêtre sur les richesses archéologiques et le dynamisme des équipes des musées du Nord.

Objets cherchent restaurateurs

19 juin 2009

L’équipe du musée ne réalise pas elle-même tout le travail fait sur les collections. Comme les fouilles archéologiques sont exécutées par des archéologues, les restaurations sont confiées à des conservateurs-restaurateurs, comme par exemple Célestine Ousset qui vient d’emmener le lot d’objets n°9 de la campagne 2009 (« Objets au départ, objets à l’arrivée»).

C. Ousset au travail sur une amphore de Fontenay

Célestine Ousset a déjà travaillé avec ARCHÉA à plusieurs reprises, pour les campagnes de restaurations 2007 et 2008.

Elle a fondé avec un autre restaurateur l’atelier Terre, Fer, Verre où elle traite des objets archéologiques en céramique et en verre. Cet atelier ne travaille bien évidemment pas qu’avec nous mais aussi avec des musées nationaux comme le Louvre ou le Musée du Quai Branly ainsi que des musées locaux, comme le MADVO c’est-à-dire le musée archéologique de Guiry-en-Vexin, situé dans l’ouest du Val-d’Oise.

Pour obtenir un lot de cette campagne de restauration 2009, elle a dû constituer un dossier de candidature, présentant son travail, ses expériences, son atelier ainsi que le traitement qu’elle proposait de faire sur chaque objet du lot. Mais elle n’était pas la seule à postuler ! Plusieurs personnes sont venues voir les objets et ont aussi présenté un dossier.

Au musée ensuite d’analyser tous ces candidats un par un et de choisir parmi tous ces restaurateurs celui qui s’occuperait de nos objets en verre.

Il y avait 10 lots dans la campagne de restauration cette année, dont un qui comptait plus de 300 objets. Pour chacun il a fallu choisir un restaurateur. Un gros travail pour eux comme pour nous !

C & AL

crédit photo : JY Lacôte

Objets au départ, objets à l’arrivée

26 mai 2009

Les retours et départs d’objets en restaurations se poursuivent (« Mouvements migratoires d’objets archéologiques »). La restauratrice Célestine Ousset, de l’atelier Terre, Fer, Verre, nous a ramené l’ensemble d’objets qu’elle a traité en 2008. Ce n’est plus de métal dont on parle mais de céramique cette fois-ci.

Les restaurations les plus impressionnantes sont celles où le restaurateur doit assembler les tessons (fragments) comme un puzzle en 3 dimensions, combler les lacunes (les trous) avec du plâtre blanc et finalement le mettre en couleur.

vase issu du site des Grands Ormes situé à Roissy-en-France, avant restaurationVase du site des Grands Ormes situé à Roissy-en-France, après restauration

 

Vase issu du site des Grands Ormes (Roissy-en-France)

avant                                                                          après

Mais une partie du travail consiste plus simplement à nettoyer les traces que les années d’enfouissement dans la terre ont laissées sur les objets.

pot à onguent issu du site des Ecuries situé à Roissy-en-France, avant restauration© Terre, Fer, Verre

 

pot à onguent issu du site des Ecuries (Roissy-en-France)

avant                                                                                après

 

 

Il y a quelques mois, Célestine nous avait déjà rendu un ensemble de 9 objets en verre. Pour ce lot aussi, le travail alternait entre remontage d’objets en morceaux et nettoyages.

© Terre, Fer, Verre© Terre, Fer, Verre

 

verre à pied issu du site du Château de Roissy-en-France

avant                                                          après

 

Elle n’est pas repartie les mains vides puisqu’elle a emporté dans son atelier le lot d’objets en verre de la campagne de restauration 2009. Retour et images à la fin de l’année !

 crédit photo : Célestine Ousset

C & AL

Mouvements migratoires des objets archéologiques

14 mai 2009

Tandis que les objets qui seront restaurés en 2009 (« Sous l’œil des spécialistes ») s’apprêtent à partir, ceux restaurés en 2008 reviennent progressivement.

Fin mars, ce fut le tour du lot n°3, c’est-à-dire les objets en plomb et les objets en alliage cuivreux (alliages métalliques à base de cuivre, dont fait partie le bronze).

Ce lot a été traité par le laboratoire UTICA à Saint-Denis.

AprèsAvant

 

 

Une fibule issue du site des Grands Ormes à Roissy-en-France

 

Il est toujours agréable pour l’équipe du musée de découvrir ces objets sortant des ateliers de restauration, quand on les a connu sales, corrodés, fragmentés. 

Avant

Avant

Après

Après

 

Une pince à épiler issue du site du 5 rue Jean Moulin à Roissy-en-France

 

 

Il est alors bien plus facile d’imaginer quel effet ils feront une fois en vitrine !

 C & AL

© photographies UTICA

Sous l’oeil des spécialistes

28 avril 2009

A moins d’un an de l’ouverture, la dernière campagne de restauration est lancée. Tous les objets ayant besoin de se refaire une beauté avant d’être présentés en vitrine ont été examinés à la loupe par des restaurateurs afin de déterminer le traitement nécessaire.

A chacun sa spécialité, à chacun son lot : fer, alliages à base de cuivre, pierre, verre ou encore céramique, comme ici Agnès Conin et Juliette Dupin qui auscultent une amphore trouvée à Arnouville.

2009

Une fois les prestataires choisis, les objets partiront dans leur laboratoire au début de l’été pour revenir dans nos réserves cet automne, à temps pour le déménagement et l’installation en vitrines.

C & AL