La réponse au Cékoidonc

by

La bonne réponse a été donnée… ou presque. Il ne manquait qu’une seule chose : son nom. Il s’agit d’une ampoule de pèlerinage. Elle a probalement servi à contenir une substance miraculeuse, qu’un pélerin aurait recueilli sur un lieu de pèlerinage. Il s’agissait en général d’eau (pas forcément bénite) touché par un saint homme (ou femme) mais aussi pourquoi pas de terre issue du lieu sacré.

Cette ampoule n’a pas été retrouvée sur un lieu de pèlerinage mais à Roissy-en-France, sur le site de la ferme des Tournelles, aujourd’hui disparue. Elle date probablement des XIVe-XVe siècles et a été fabriquée en étain ou en plomb (ou les deux). Le dessin, avec les 3 fleurs de lys, ne renseigne pas précisément sur sa provenance mais on peut penser qu’il s’agissait d’un lieu de culte parisien ou de Saint-Denis.

C’est un objet très courant à la fin du Moyen Âge et pendant l’époque moderne, vous en trouverez de belles collections ici ou encore ici. Il faut savoir qu’on en utilise encore ! Pour preuves ces superbes ampoules contemporaines, provenant d’un célèbre pèlerinage qui mobilise toujours les foules :

   A bientôt pour un nouveau Cékoidonc? !!!

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :