Le Cékoidonc? du mois de décembre

by

On espère vous surprendre autant avec ce nouvel objet mystère qu’avec celui du mois de novembre (le retour du Cékoidonc ?).

Nous avons besoin évidemment de sa fonction précise ainsi que de son mode de fonctionnement ! Les plus forts pourront même parvenir à nous trouver son lieu et sa date de fabrication !!

A vos suggestions

Étiquettes : , , , , , ,

15 Réponses to “Le Cékoidonc? du mois de décembre”

  1. Couvez Emilie Says:

    On dirait un espèce de pipeau !!

  2. Roger Says:

    Merci pour ce cadeau de Noël. En effet la réponse est facile, même pour un enfant (qui préférera pour Noël des instruments plus tonitruants, batteries, trompettes etc.) qui trouvera aisément ce dont il s’agit. C’est évidemment le fameux coq siflard, également appelé coq de Laon ou coq Picard. Il date du Haut Moyen Âge (aux alentours de 1450). C’est donc un sifflet à eau, qui offre la particularité de pouvoir également s’utiliser sans eau. En réalité, il faut savoir qu’au XVe siècle, les précipitations ont été particulièrement abondantes, et que donc, même sans eau, et pour peu qu’il soit utilisé à l’extérieur, ce sifflet était quand même avec eau. C’est une pièce que l’on ne trouve que très rarement dans la Plaine de France, pour être juste je ne savais pas que les fouilles en avaient révélé. C’est un élément très intéressant, car ces sifflets, particulièrement en forme de coq, venaient des très renommés ateliers de Laon, qui en avait fait une spécialité, et en faisait un commerce intensif, essentiellement dans le nord de la Picardie Ambianis (Amiens), Saint-Wary (Saint-Valery) et même jusque Rouen à l’ouest, on en a également trouvé dans la région de Strasbourg (Straßburg).
    On peut souligner la qualité de fabrication, et l’utilisation d’émaux de synthèse (le vert s’obtenait à partir de poudre de Castafiore, qui est une pierre noire commune à Laon, que l’on faisait réagir à l’aide d’un acide citrique. Le concentré obtenu, chauffé à 980°, permettait d’obtenir le « vert de Laon ». Le rouge de la crête et des babillons, assez sombre, indique l’utilisation de bois de châtaigner lors de la cuisson.
    Il faut remarquer que cet instrument était utilisé exclusivement par les femmes, ceci certainement à cause du symbole viril que représente le coq. Son utilisation experte, permettait de prévenir l’homme, souvent au champ ou à la chasse, que le dîner était prêt, et remplaçait avantageusement le cri tribal généralement utilisé à l’époque : « à la soupe ». Toutefois, je me dois de signaler un élément qui contredit mon affirmation : dans l’oeuvre « Heures d’Étienne Chevalier » de Jean Fouquet, exposé au musée Condé à Chantilly et qu’on peut donc voir très facilement, on devine à gauche du tableau un enfant qui tient un « coq de Laon » ! L’a-t-il apporté pour sa mère ou va-t-il l’utiliser lui-même ? Je ne saurais le dire.

    • fannypeltier Says:

      Pour résumer, tu penses donc que c’est un appeau à homme??? Et bien ce n’est pas tout à fait ça…
      En revanche, le jour où l’on lancera le concours de la réponse la plus imaginative, je pense que tu gagneras haut-la-main!

  3. sylvie rousseau Says:

    il s’agit d’un sifflet.

  4. maury Says:

    C’est un « canard »(utilisé pour faire boire les personnes alitées).

  5. Laurène Says:

    On dirait un sifflet dans lequel on peut mettre de l’eau pour imiter le gazouillis des oiseaux.

  6. Dgégdé la Malice Says:

    Je dirais également que le Céquidonc est un sifflet-flutiau-ocarina, réalisé en faïence glaçurée aux alentours des XIVe – XVe siècles en Ile-de-France. On soufflait dans l’embout, le premier orifice servant à l’émission du sifflement proprement dit. Le son peut être modulé selon que l’on bouche plus ou moins le 2e trou afin d’obtenir les mélodies les plus raffinées.

  7. archea Says:

    Bon, on va dire qu’on s’approche de la bonne réponse. Mais attention, c’était facile, donc on est exigeant cette fois-ci. On veut une réponse très complète (date/lieu de fabrication). Mais pas trop quand même, il ne faut pas en faire des tartines comme Roger, même si c’est très drôle (et farfelu, je veux rassurer ceux que cela impressionne). Indice, pour vous aider, vous pouver chercher sur Internet.

  8. sylvie rousseau Says:

    sifflet à eau créé début 19ème en provence

  9. Dgégdé la Malice Says:

    Après recherches sur internet, je vous confirme que nous avons bien affaire avec un sifflet zoomorphe.
    Ce type de sifllet est conservé dans d’autres musées : le Musée National de la Céramique à Sèvres en conserve un, médiéval, réalisé en terre vernissée probablement produit à Paris. Un autre plus ancien est conservé au musée national du Moyen Age-Cluny, il n’est pas aussi beau que celui des collections d’Archéa mais lui ressemble beaucoup.
    D’autres pièces existent au Mucem-Marseille et dans les notices de la base Joconde, il est clairement indiqué qu’il s’agit d’un instrument de musique (donc pas d’un appeau utilisé pour la chasse, quelle qu’elle soit) et qu’il faut souffler par la queue : le conduit est relié au second trou.
    Ces quelques recherches ne font pas avancer les choses quant à la datation : on trouve ce genre de sifflet, au Moyen-Age comme à l’époque moderne et aussi jusqu’au 20e siècle!
    Idem pour le lieu de production, plus on s’informe et plus on s’y perd : ce genre se sifflet existait aussi en Amérique du Sud… avant l’arrivée de Christophe Colomb!
    Merci Internet!

  10. archea Says:

    On s’approche de plus en plus. Il faut dire que pour le lieu de production et la date, les locaux sont les plus avantagés. Mais la réponse est toujours sur Internet !!!

  11. sylvie rousseau Says:

    Actuellement, les plus anciens sifflets médiévaux français ont été découverts au château de Caen lors de fouilles dans la citerne de l’Echiquier. Ils peuvent être datés de la fin XIIIème-début XIVème siècle.

    • fanymaury Says:

      Ne vous laissez pas impressionner par la réponse de Roger, il essaie de nous en mettre plein la vue, quitte à revisiter l’histoire avec beaucoup de fantaisie !!
      Et en tout cas, bravo à Laurène pour sa proposition juste et rapide ! Nous avons donc un sifflet à eau, qui produit des sons semblables au chant de certains oiseaux, et il faut maintenant retrouver sa date, et son lieu de découverte…La réponse est à la portée de tout le monde, avec internet autorisé exceptionnellement pour finaliser la réponse.

  12. rachel et guillaume Says:

    c’est trop facile ! C’est un appeau en terre cuite aveclequel on siffle pour attirer les poules d’eau et les canards sauvages. On pense que ça date de l’époque moderne et que c’est français

Les commentaires sont fermés.


%d blogueurs aiment cette page :